Bulletin Études sans frontières, section Québec
Printemps/été 2019

---

Chers membres, donateurs et sympathisants d’ESF-Qc

À sa treizième année d’existence, Études sans frontières, section Québec est contraint de renouveler un certain nombre de ses administrateurs et de ses effectifs. Les départs sont toujours douloureux, les arrivées réconfortantes. C’est le cycle normal que vit toute organisation appelée à durer.

En cette fin d’hiver 2019, ESF-Qc a souligné le départ de deux piliers de l’organisation qui prennent une retraite bien méritée. Il s’agit de la co-fondatrice et présidente sortante, Francine Jacques, et de la secrétaire du conseil d’administration, Denise Pelletier. Toutes deux ont donné sans compter des centaines d’heures de leur temps à Études sans frontières au cours des années et collaboré à structurer l’organisme sur des bases très solides, notamment en capitalisant le Fonds de bourses ESF-Qc à la Fondation de l’UQAM, de façon à offrir des bourses à perpétuité aux étudiants sélectionnés par voie de concours, grâce aux intérêts générés par ce capital investi.

C’est à l’Assemblée générale annuelle du 27 mars dernier que la vice-présidente Angèle Dufresne a remercié chaleureusement ses deux collègues de leur engagement en leur remettant un parchemin certifiant leur adhésion comme «membre honorifique à vie» d’Études sans frontières, section Québec.

De gauche à droite :

Francine Jacques
Angèle Dufresne
Denise Pelletier

---

C.A. renouvelé

 Au cours de cette même Assemblée générale, le conseil d’administration d’Études sans frontières-Qc a élu six administrateurs qui, lors du conseil d’administration du 17 avril, se sont répartis les tâches exécutives suivantes :

Présidente : Angèle DUFRESNE, ex-cadre de l’UQAM à la retraite depuis 2011, pour qui c’est un retour à la tête de l’organisme, ayant été la présidente fondatrice d’ESF-Qc de 2006 à 2013, puis vice-présidente de 2013 à 2016, de même qu’en 2018;

Vice-présidente : Isabelle BARIL, anciennement de la Fondation de l’UQAM;

Secrétaire : ce poste n'est pas encore comblé, avis aux intéressés !

Trésorier : Patrick CULHANE du Service des communications de l’UQAM;

Administrateurs : Tan LÈ, doctorant en Sciences cognitives à l’UQAM et Véronique BÉLISLE, présidente du Comité étudiant d’ESF-Qc et étudiante en 3e année de Bac en science politique à l’UQAM.

Présidente sortante : Francine JACQUES — Un poste de «président(e) sortant(e)» a été créé cette année à la demande de Francine qui souhaite rester, une année encore, proche du conseil d’administration. Il s’agit d’un poste de conseillère sans droit de vote au c.a.

---

Boursiers 2018-2019 d’ESF-Qc

Le Centre des services d’accueil et de soutien socio-économique (CSASS) de l’UQAM a supervisé, en novembre 2018, le concours de bourses et la sélection des boursiers avec la collaboration de la vice-présidente d’ESF-Qc. Et les lauréats sont :

Gillis Delmas TCHOUANGUE DINKOU, récipiendaire de la bourse d’exonération des droits de scolarité à la maîtrise UQAM-ESF-Qc 2018-2019. Natif du Cameroun, il a complété des études à l’Université de Yaoundé avant de s’inscrire à l’UQAM, où il a terminé sa scolarité de maîtrise en mathématiques statistiques et est présentement en rédaction de mémoire, sous la direction du professeur Karim Oualkacha. Il anticipe poursuivre ses études au doctorat par la suite.

Son projet de recherche vise à élaborer une méthode statistique plus fine que celle utilisée couramment par les statisticiens, pour pouvoir travailler au recensement éventuel des populations éparses, délogées de leur habitat naturel dans l’Ouest du Cameroun par des mouvements sécessionnistes qui visent la partition de la partie occidentale anglophone du Cameroun, qui borde le Nigeria anglophone.

Ces groupes armés sont pourchassés par l’armée camerounaise qui assimile leur action à du terrorisme, de sorte que la région nord-ouest et sud-ouest du Cameroun vit un épisode de «guerre» qui terrorise la population, qui s’est réfugiée dans les forêts et vit de façon précaire. Gillis Delmas est déjà en contact avec des ONG locales et souhaite faire d’autres contacts ici avec des ONG internationales pour monter un projet de recherche, recensement, réinstallation et suivi de ces populations délogées et abusées physiquement et psychologiquement, par la situation de guerre qui sévit actuellement.

Un très beau projet auquel s’associe sans réserve Études sans frontières, section Québec, par la remise de la bourse à cet étudiant à la maîtrise en mathématiques statistiques à l’UQAM ! Déjà en rédaction de mémoire, Gillis Delmas devrait soumettre ses résultats de recherche à la fin de 2019 ou au début de 2020.

Mahamadou DIALLO, un étudiant de 3e année de Baccalauréat en économie appliquée, est lauréat de la bourse «ESF—Sylvain St-Amand», d’une valeur de 1000 $. Ayant perdu son père, en 2017, qui finançait ses études à l’UQAM, qui lui coûtent quelque 20 000 $ par année, il se trouvait en situation financière précaire depuis lors, et ce, d’autant plus qu’une bourse n’est pas seulement un soutien financier, mais un encouragement à poursuivre et terminer son programme avec succès.

Mahamadou souhaite contribuer au développement de son pays, le Niger, en montant une entreprise de commercialisation et de distribution de produits alimentaires à bas prix, dans un pays parmi les plus pauvres de la planète — le Niger — où la famine, de nombreux coups d’État, un niveau de scolarisation très faible et des groupes extrémistres, tel Boko Haram, terrorisent la population et déstabilisent les échanges socio-économiques de la région.

En plus de leurs bourses respectives, ces deux lauréats bénéficient d’une bourse annuelle de 250 $ de la Coop UQAM pour défrayer le coût des livres et fournitures scolaires indispensables à la vie d’étudiant. Cette bourse très appréciée de nos étudiants leur a été remise par le nouveau directeur de la Coop UQAM, M. Thierry Bachelier lors de l’Assemblée générale annuelle du 27 mars.

---

Portrait d’une grande donatrice :

Jennifer Desrochers

«Jenny», pour ceux qui la connaissent bien, fait rayonner l’UQAM depuis de nombreuses années! Membre du Service des communications de l’UQAM depuis 2002 ans, elle y a occupé le poste de conseillère en relations de presse pendant dix ans avant d’être nommée directrice de la Division des relations avec la presse et événements spéciaux et porte-parole institutionnelle, en 2012. Son quotidien est rythmé par l’actualité, toujours pressante, et des échéanciers d'événements organisés des semaines, voire des mois à l’avance. Le cœur de ses activités bat toujours à deux vitesses: l’immédiat qui requiert des réponses validées et cohérentes aux médias, et le moyen ou le long terme pour des événements institutionnels de toute magnitude, mais toujours des plus importants pour ceux qui les tiennent.

Diplômée de la première cohorte du baccalauréat en communication (relations publiques) de l'UQAM, en 1999, Jennifer Desrochers détient également une maîtrise en administration des affaires de l’ESG UQAM, obtenue en 2003. Elle a en outre complété un programme court de 2e cycle en gestion des ressources humaines dans le secteur public à l'École nationale d'administration publique, en 2007. Son travail a été reconnu et récompensé par la Société québécoise des professionnels en relations publiques et par le Conseil canadien pour l’avancement de l’éducation.

Engagée au sein de la communauté uqamienne, elle a codirigé avec succès la campagne Centraide UQAM durant trois ans, une cause qu’elle soutient encore à ce jour. Soucieuse d’encourager la relève, elle fait partie de la Société des bâtisseurs de la Fondation de l’UQAM. À ce titre, elle a offert pendant cinq ans, de 2014 à 2019, des bourses aux futurs enseignants du secondaire et décerne toujours  des bourses aux étudiants-athlètes en cross-country, sport qu’elle affectionne particulièrement.

Jenny est désormais donatrice au Fonds Études sans frontières, section Québec. Ainsi, à compter de 2020, dans le cadre de la campagne majeure de financement de l’UQAM, elle compte offrir sur cinq ans la somme de 7 500 $ à ESF-Qc. Elle a décidé d’appuyer ESF-Qc à la demande de la co-fondatrice Francine Jacques qui a été sa patronne pendant près de dix ans au Service des communications de l’UQAM. C’est une façon pour Jenny de reconnaître son travail et son engagement pour ESF-Qc.

«Francine est une personne que j’admire pour les valeurs d’ouverture qu’elle incarne, et ce, tant sur le plan personnel que professionnel. En soutenant ESF-Qc, c’est ma façon d’assurer la continuité de son œuvre et de promouvoir ces valeurs d’ouverture à l’autre et d’accessibilité à l’éducation qui sont propres à l’UQAM, une université qui fait partie de ma vie depuis 1996.»

---

Points Aéroplan

Malgré tous les changements survenus chez Aéroplan dernièrement, le programme caritatif est maintenu et nous permet d’offrir des billets d’avion gratuits à nos boursiers pour leur retour dans leur pays d’origine, à la fin de leurs études.

---

Campagne majeure de financement de l’UQAM

L’objectif de la campagne — 100 millions de dollars — est le plus ambitieux jamais lancé à ce jour, en cette année du 50e anniversaire, car il s’agit comme le soutient la rectrice de l’UQAM, Magda Fusaro, de «concrétiser 100 millions d’idées». Les chercheurs de l’UQAM ont toujours été sensibles aux enjeux sociaux, éthiques et environnementaux qui sont plus pertinents que jamais en ces temps de changements climatiques et écologiques plus rapides sous nos latitudes qu’ailleurs sur la planète.

En 50 ans, l’UQAM a fait diplômer quelque 260 000 étudiants de toutes conditions sociales qui sont aujourd’hui des leaders dans leur domaine, des professionnels engagés, des créateurs surdoués, des citoyens actifs dans leur communauté, qui contribuent chacun à leur façon à enrichir la collectivité.

L’UQAM accueille environ 10 % des 40 000 étudiants étrangers qui fréquentent les universités québécoises, bon an mal an. À l’UQAM ils trouvent un milieu d’étude et de vie enrichissant et stimulant, et de plus en plus d’entre eux poursuivent des études supérieures de maîtrise et de doctorat. Grâce au soutien financier et à l’accompagnement, qui s’ajoutent aux services déjà nombreux que l’UQAM offre à ses étudiants étrangers, Études sans frontières, section Québec est fier de favoriser l’atteinte des objectifs académiques et des projets de vie de ses boursiers. Ces diplômés deviennent, par la suite, de merveilleux ambassadeurs du Québec et de l’UQAM dans leur pays.

Faire un don à Études sans frontières, section Québec, c’est participer concrètement à la Campagne majeure de financement de l’UQAM, car tous les dons sont gérés par la Fondation de l’UQAM qui les attribue aux différents projets et fonds dédiés sous sa gouverne.

Ne ratez pas l’occasion de soutenir une cause qui vous tient à cœur, et l’université qui la rend possible ! De plus, le don en ligne facilite grandement les choses !

---